TEMOIGNAGES


Texte de Katherina 2017 

Je te remercie beaucoup Sylvie es Ioeana de m avoir ouvert la porte de l assos vous m aide beaucoup dans ma vie privée es les loulous aussi j ai tellement besoin d être avec les loulous il m apporte beaucoup choses es vous deux je vous dit merci vous était une deuxième familles pour moi je vous aimes tousse es chaque loulous m apporte une chose différent es je les remercie beaucoup

Texte de Ambre 2016


Vous m'avez beaucoup aider mentalement, que ce soit, Sylvie, Ioena ou les loulous vous m'avez apris à voir le cheval d'une autre manière. Vous m'avez tellement donner. Vous etiez meme parfois ma seule raison de vivre. Vous êtes comme ma deuxième famille. Je vous aimes tres très fort ❤️❤️


Texte de Christiane -  2015

Merci Sylvie, merci Ioena pour votre accueil et nos moments de partages, et un merci tout particulier à nos amis à sabots qui m'ont appris tant de choses sur moi et m'ont aidé à dépasser bien des peurs !!! Depuis notre rencontre ma vie a pris un tournant inattendu avec l'arrivée d'Iloan et Surprices mes merveilleux chevaux, ainsi qu'avec tous les chevaux que je suis amenée à rencontrer chaque jour dans le cadre de mon travail... Aucun de mes rêves ne m'avaient amené jusque là !!! 
Vous êtes toujours aussi présentes pour moi :)) Belle continuation


Texte de P. Ateliers Equithérapie Eté et Automne 2013 

"Au tout début, je n'étais pas rassuré. J'étais impressionné par l'arrivée au galop de ces quatre chevaux. Après avoir travaillé avec Teddy le blanc grand gourmand, et appris à le connaître, nous formions une belle équipe tous les deux.
Lors de ma seconde session, j'ai fait la connaissance de Tei, la nouvelle venue, blanche elle aussi. J'ai pu remarquer son calme.
J'ai fait les mêmes exercices avec Tei qu'avec Teddy. Cela s'est bien passé dans l'ensemble. Pour le travail en liberté je n'ai pas utilisé de chambrière. Je me servais juste de mes bras. J'ai réussi l'exercice.
J'avais l'appréhension de donner à manger dans ma main, des châtaignes ou des pommes. Avec Tei, je n'ai plus de crainte, elle est si délicate.
J'ai fait deux belles rencontres. Je m'étais habitué à les voir. C'est avec regrets que je devrais leur dire "au revoir". J'espère pouvoir revenir leur dire bonjour. ne chose est sûr, je ne les oublierai pas et reviendrai aux nouvelles de temps en temps." 

 *******

Atelier Equithérapie 2007 

Un après-midi pluvieux, j'ai rendez vous avec R. pour une séance de Thérapie avec le Cheval. Je le connais depuis quelques mois déjà. C'est un client régulier du bar ou travaille mon compagnon. Il n'a jamais vraiment été en contact avec le cheval, il en a même un peu peur.
Nous rentrons dans le pré où il y a une dizaine de chevaux Poitevin, des hongres pour la plupart, à près d'une tonne chacun.
R. a le dos courbé, les mains enfoncées dans les poches de son blouson. Son attitude corporelle indique qu'il a verrouillé toutes ses émotions. Tout en progressant  vers le milieu du pré, je lui demande d'oter les mains de ses poches, d'ouvrir les bras et de respirer. "Regarde ce paysage". Nous sommes dans une prairie bordée d'arbres de différentes essences, un léger ruisseau la parcoure en contrebas. Nous nous arrêtons. Nous sommes là à observer, ressentir, les chevaux à plus de 200 métres de nous. Il commence à me parler de ce qu'il va chercher dans les bars ou plutôt ce qu'il fuit - Lui.
Pendant ce temps p'tit Boc, bel hongre gris à l'allure très élancée de ces beaux étalons espagnols que l'on voit dans les films, s'est approché puis est venu renifler R.
R. a mis ses mains devant en protection, je lui ai demandé de les baisser et de respirer, d'écouter son corps. P'tit Boc s'est alors frotté contre lui, R. l'a caressé, c'était un moment très intime. Puis P'tit Boc est reparti tranquillement comme il était venu.
R. était complètement détendu. Je lui ai demandé de me donner un mot :"Calme".
Nous sommes rentrés. Nous devions nous revoir dans une semaine.
R. a annulé la séance suivante et je suis restée sans nouvelle de lui.
Je l'ai croisé 3 mois plus tard.
Il n'allait plus dans les bars, avait trouvé un travail et une femme partageait sa maison depuis quelques semaines.

*********

Rencontrer le cheval de l'intérieur

Et si l'espace d'un instant vous deveniez cheval ?
Et si pour une fois vous arrêtiez d'exiger ?
Si pour une fois vous preniez le temps de l'écouter ?

Prenez le temps d' être lui, de fonctionnez comme lui,
Peut être alors vous vous ouvrirez à une nouvelle compréhension et vous engagerez dans une nouvelle façon de communiquer ...